• BDO France prouve sa résilience et entame une nouvelle étape de son développement

BDO France prouve sa résilience et entame une nouvelle étape de son développement

24/03/21

Nouvelle gouvernance : un trentenaire à la tête de BDO France
Arnaud Naudan a rejoint BDO en 2013 pour y développer les activités auprès du secteur financier
(Banque, Assurance, Gestion d’actifs). Promu associé en 2015, il prend la responsabilité du
département « Financial Services », dont il multiplie le chiffre d’affaires par 5 en 6 ans. En 2019, Il
prend la direction du bureau de Paris, qui compte 300 personnes.
En début d’année, à 38 ans, il devient président de BDO France et succède à Philippe Arraou.
Son arrivée est un signal fort, annonciateur d’une nouvelle étape de développement de BDO
France.


En 2021 : un plan de transformation ambitieux
En forte croissance depuis sa création en France fin 2007, BDO s’est imposé comme un acteur leader
du marché, tout particulièrement auprès des PME-ETI, grâce à une approche « full service » et un
maillage régional favorisant une proximité appréciée des dirigeants.
Aujourd’hui, dans un contexte perturbé par le Covid 19, les différents marchés sur lesquels est
positionné BDO connaissent des évolutions différentes : alors que le conseil marque légèrement le
pas en raison des effets de la pandémie, les expertises liées au droit, à la fiscalité et aux chiffres
(audit, expertise-comptable et sociale) sont en forte croissance.
“Nous allons intensifier notre développement sur ces métiers, avec de nouvelles offres ciblées qui
vont être au coeur des besoins des entreprises. Sécuriser, donner la confiance et des perspectives
pour envisager sereinement le rebond de l’activité en 2021 sont les axes clés de notre feuille de
route. Nous voulons nous imposer comme des tiers de confiance incontournables pour les dirigeants
lors de la reprise”, déclare Arnaud Naudan.
Le nouveau Président de BDO France vise une croissance accélérée auprès des PME et ETI et,
d’ici 2025, un doublement du chiffre d’affaires en France.

LIRE LA SUITE DU COMMUNIQUÉ DE PRESSE