• 93ème conférence réseau EUROCONSTRUCT
Etude:

93ème conférence réseau EUROCONSTRUCT

04/07/22

Après une baisse inattendue des produits de la construction en 2020 causée par des implications socio-économiques négatives (verrouillage des pays et de nombreuses industries) visant à stopper le développement de la pandémie mondiale de COVID-19 en 2021, l'industrie de la construction des pays de la CE-19 s'est redressée.

Après une baisse de 4,4% en 2020, la production de la construction dans la CE-19 a augmenté de 5,6% en 2021, et l'écart de 2019 a été comblé.

En 2021, parmi les 15 pays occidentaux de la CE-15, six ont atteint un volume total de construction supérieur à celui de l'année pré-pandémique 2019. Parmi les pays du BIG Five, seule l'Italie a réussi à dépasser de 13,9 % les niveaux d'avant la crise (après une baisse de 4,8 % en 2020).

En Allemagne, le niveau de production était proche de 2019 (+ 0,1 %), tandis qu'en France, la production était inférieure de 4,9 %, en Espagne de 2,6 % et au Royaume-Uni de 1,3 %.

En dehors du Danemark, les 3 autres pays nordiques ont atteint un volume total de construction plus élevé qu'en 2019 dans l'année pré-pandémique, parmi lesquels la Suède a connu la plus forte baisse à deux chiffres (de 10,8%).

Parmi les quatre pays occidentaux de la CE-4, un seul a réalisé un volume total de construction plus élevé qu'en 2019, à savoir la Pologne, de 1,6 %. Le secteur de la construction en Slovaquie connaît une profonde régression de 17,4 %. 

Selon les estimations de cette 93ème conférence EUROCONSTRUCT, en 2022, la valeur de la production de construction dans 19 pays EUROCONSTRUCT s'élèvera à 1 896 milliards d'euros. Après une augmentation de 5,6 % l'année précédente, le taux de croissance de la production totale ralentira à 2,3 % cette année, comme en 2023.

L'instabilité du marché résultant de la guerre en Ukraine et l'inflation élevée affaiblissent la capacité des économies à investir et à entreprendre de nouveaux projets de construction.

À l'horizon des prévisions pour les années 2022-2024, EUROCONSTRUCT prévoit que la croissance cumulée pour les pays d'Europe Cccidentale EC-19 et EC-15 s'élèvera à 6,1% et sera légèrement inférieure à celle des pays d'Europe Centrale et Orientale EC-4, 6,4%.

La plus forte croissance cumulée est attendue en Irlande (+ 15,1%), suivie de l'Espagne (+ 14,3%) et de la Slovaquie (+ 13,5%).

Des prévisions de stagnation sont prévues pour le plus grand marché européen de la construction, à savoir l'Allemagne, qui en 2021 n'a pas encore compensé les pertes subies en 2020 (une baisse de - 4,6 %, après une augmentation de 2,9 % en 2021) et en 2022-2024, ils augmenteront leur production de moins de 1,5 %.

Les attentes à l'égard des pays scandinaves, c'est-à-dire la Finlande et la Suède, sont beaucoup plus négatives, le niveau de production devant diminuer au cours des trois prochaines années, et une légère augmentation est prévue pour la Norvège, de seulement 2% en trois ans.

Les trois principaux segments du marché de la construction dans les pays de la CE-19 augmenteront en termes réels en 2022-2024, mais les perspectives de leur croissance ne sont pas très optimistes car le taux de croissance attendu ne dépasse pas 2 à 3 %.  Cela vaut pour la construction de bâtiments, mais aussi pour l'ingénierie, ainsi que pour l'investissement et la rénovation. La stagnation prévue de la croissance de la construction au cours de l'horizon de prévision reflète un niveau élevé d'incertitude quant aux orientations du développement économique futur des pays européens.

La poursuite de l'intensification et de la durée de la guerre en Ukraine, sans parler de la réapparition de la pandémie à l'automne, laisse entrevoir la possibilité d'une aggravation des difficultés économiques dans le monde et en Europe, entraînant une récession de l'industrie de la construction dans certains pays et dans certains segments de la construction. 

Dans la projection actuelle pour les années 2022-2024, EUROCONSTRUCT prévoit un ralentissement significatif du taux de croissance dans le segment de la construction résidentielle à 1,3% en 2024 en raison de l'intensification des tendances à la stagnation à la fois dans les constructions de nouveaux appartements et dans les rénovations (en 2024, la croissance sera de 1,5% et 1,2%, respectivement).

Après le profond effondrement de l'EUROCONSTRUCT total non résidentiel en 2020, la construction ne devrait pas connaître de reprise significative dans ce segment au cours des 2022-2024 et revenir au niveau pré-pandémique dans de nombreux pays de l'EC-15 min. en France, en Grande-Bretagne, en Espagne et en Belgique, ainsi que dans deux pays de l'EC-4, la Slovaquie et la République tchèque.

Le génie civil total a été le moins touché par les effets néfastes de la pandémie en 2020 (une baisse de la production de seulement 0,4 %) grâce à la mise en œuvre de nombreux grands projets d'infrastructure financés par les budgets nationaux et les fonds européens.

EUROCONSTRUCT prévoit une croissance moyenne de 2,7 % par an dans le génie civil entre 2022 et 2024, y compris après une certaine accélération à 3,9 % en 2023, le taux de croissance annuel chutera sensiblement à 1,7 % l'année prochaine.

Le BIPE est membre fondateur du réseau EUROCONSTRUCT et réalise les travaux pour la France

Lire le communiqué de presse