Ce site utilise des cookies pour vous proposer une navigation plus personnalisée. En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies. Merci de lire notre politique de confidentialité pour plus d'informations.
  • Enquête européenne BDO

    Faire face à la crise par la résilience - juillet 2020

Article:

Enquête européenne BDO - Faire face à la crise par la résilience

09/07/20

Il y a à peine six mois, les chefs d’entreprise européens prévoyaient que la croissance économique reste dynamique, portée par les investissements dans la technologie, les talents et l’innovation.  Ces priorités ont maintenant sensiblement changé du fait de la crise économique provoquée par le Covid-19. La résilience devient essentielle et de nombreuses enrteprises doivent repenser leurs modèles économiques.

Au cours du semestre qui a suivi la première enquête européenne de BDO – Assurer une position de leader en 2025 – parue en février, la crise COVID-19 a bouleversé le monde des affaires. BDO a sondé à nouveau les dirigeants d’entreprise européens afin de comprendre comment leurs points de vue ont changé.

 

BRUXELLES, 9 juillet 2020 : BDO a interrogé 244 chefs d’entreprise dans huit marchés européens* qui cherchaient à savoir quelles mesures immédiates les dirigeants européens ont prises pour réagir à la pandémie mondiale – et, plus important encore, comment leurs aspirations stratégiques et leurs priorités opérationnelles ont changé pour les mois à venir.
*Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Norvège, Espagne et Royaume-Uni

 

 

6 constatations clés

Les principales conclusions de l’étude confirment que cette crise mondiale a eu un impact très important pour les entreprises européennes et que le soutien du gouvernement a été essentiel à leur survie :

Les chefs d’entreprise européens déclarent que :

  • L’impact de COVID-19 a été très important - mais pas de manière universelle
  • Ils estiment que les perspectives économiques vont s’aggraver au cours des 6 prochains mois
  • D'une volonté de croissance "agressive", les décideurs sont passés à une priorité donnée à la résilience et la réduction des coûts
  • La pandémie a notamment mis en évidence les faiblesses de leur chaîne d’approvisionnement
  • La crise a entraîné une refonte fondamentale de leur business model et des changements significatifs seront sans doute nécessaires
  • Les nouvelles méthodes de travail imposées par le confinement sont appelées à perdurer, pour de nombreuses entreprises

 

 

 

Osez être audacieux

Trond-Morten Lindberg, PDG de la région EMEA de BDO, commente : « Ce que je trouve le plus encourageant dans les résultats de nos enquêtes, c’est que, malgré l’impact indéniablement généralisé et grave de la crise, le tableau d’ensemble n’est pas implacablement sombre. Il n’est pas surprenant que la plupart des entreprises aient modifié leurs aspirations de croissance.  A mon sens, il y a un côté positif à prendre des décisions audacieuses en termes d’avenir : investir dans le talent et l’innovation, l’amélioration ou l’adaptation des produits et services existants et réfléchir à reconstruire ses chaînes d’approvisionnement. Il ne s’agit pas des seules décisions difficiles que les chefs d’entreprise ont dû prendre pour limiter les dommages économiques : licenciements temporaires ou réduction des salaires, renégociation des contrats ou même suspension des opérations commerciales. Ce sont les dirigeants les plus audacieux qui survivront et réussiront. »

 

Third-party risk: renforcer la résilience de la chaîne d’approvisionnement

Près de 50% des chefs d’entreprise européens interrogés estiment que leur chaîne d’approvisionnement est plus fragile qu’ils ne le pensaient. L’approvisionnement intelligent et la maîtrise des relations fournisseurs sont deux composantes d’une entreprise résiliente, mais la crise a rendu ces points plus difficiles. Plus d’un tiers des entreprises disent qu’au moins un de leurs fournisseurs importants a cessé ses activités commerciales à la suite de la pandémie, et plus de 50 % chercheront à diversifier leur chaîne d’approvisionnement en établissant des relations avec de nouveaux fournisseurs, de sorte d’être prêts à réagir face à l’inconnu.

 

Durabilité

Trond-Morten Lindberg poursuit : « À une époque où beaucoup de pressions concurrentes requièrent l'attention des entreprises/dirigeants, il est très encourageant de voir que les priorités en matière de développement durable n’ont pas changé : cela reste un sujet important pour près de 75 % de nos répondants – ce qui est loin d’être étonnant, compte tenu des événements. Garder les questions liées au changement climatique à l'esprit devrait être une priorité absolue pour les entreprises et les gouvernements, car l’épuisement des ressources naturelles est une réalité et la croissance économique à court terme n’est pas assurée.

"Mais n’oublions pas que la croissance durable signifie aussi investir dans le capital humain. Bien qu'attirer et retenir les talents ne soit pas actuellement la première priorité des chefs d'entreprise, il est important d'engager et de motiver leurs meilleurs éléments et d'attirer les nouveaux talents, car ils seront la clé de la croissance future."

 

Les business models peuvent avoir besoin d’une mise à niveau

La majorité des entreprises (75 %) estiment que leur plan de continuité des activités n'a pas anticipé un grand nombre des défis qu'elles ont rencontrés : la continuité des activités et la planification des scénarios seront un outil essentiel pour les dirigeants afin de renforcer la résilience des entreprises à l’avenir.  La dure réalité de cette crise donne aux dirigeants l’occasion de repenser leur business model actuel : sur les 44 % de dirigeants qui prévoient d'apporter certains changements à leur business model, 9 % modifieront radicalement leur stratégie.

 

Une nouvelle réalité avec de nouvelles méthodes de travail

Face à la crise une grande majorité des entreprises a instauré le télétravail, ce qui a eu un impact positif sur le bien-être et la confiance des employés. Nos recherches révèlent que cette tendance devrait se poursuivre, 56 % des entreprises prévoyant de continuer à offrir un certain degré de télétravail.

L’augmentation du télétravail aura de profondes conséquences sur le fonctionnement des entreprises, la communication avec leur personnel et la promotion de l'engagement et de la productivité des employés - et l'impact sur les besoins immobiliers sera tout aussi important. L'utilisation des biens urbains va inévitablement changer, mais les villes seront réinventées.  Les espaces de bureaux resteront pertinents, car les gens auront besoin d'un lieu pour collaborer et créer, mais il est probable que le tableau sera sensiblement différent à mesure que nous entrerons dans la nouvelle réalité.

 

Une réflexion constructive pour une reprise rapide

Trond-Morten Lindberg, PDG de la région EMEA de BDO, conclut : « L'ampleur de cette crise a pris tout le monde par surprise.  Et si l'impact a été sévère, nous avons également été témoins d'une agilité, d'une créativité et d'une prise de décision rapide étonnantes.  Il est maintenant temps pour les chefs d'entreprise de repenser l'avenir de leur entreprise - et de réaffirmer les objectifs de leur société."

Les réponses à l'enquête ont conduit BDO à identifier 10 éléments clés que les dirigeants d'une organisation devraient repenser pour renforcer la résilience de leur entreprise à l'avenir : cette check list figure aux pages 19 et 20 du rapport.